Acte IV – Cixéminaire

Acte IV,  22 mai 2014. La scène se passe dans le grand auditorium des Archives Nationales.

Cixéminaire : le séminaire d’Hélène Cixous en Etudes Féminines

Folle journée mise en scène et en chansons par Serge Hureau, comédien-chanteur et metteur en scène, directeur du Hall de la Chanson, Olivier Hussenet, comédien-chanteur, et Cyrille Lehn, compositeur-acteur.

Responsables: Marie-Dominique Garnier, Éric Prenowitz, Nadia Setti et Ashley Thompson, avec l’aide d’Anne Emmanuelle Berger

Aujourd’hier

Depuis bientôt quarante ans, le Centre a constitué un lieu à la fois décentré et incontournable de débats, de recherches, d’élaborations poétiques, théoriques et politiques inter- et transdisciplinaires autour des questions de la différence sexuelle et du genre. Un lieu, et un espace pédagogique aussi, où se sont formées plusieurs générations d’étudiant(e)s, de chercheuses et de chercheurs venant d’horizons très variés.

Depuis le début, le Centre a bénéficié du soutien actif, philosophique et politique, de Jacques Derrida. Au début des années quatre-vingtdix, grâce à Francine Demichel, alors Présidente de l’Université Paris 8, le Centre s’est vu attribuer un poste de professeur invité qu’il conservera jusqu’en 2007. Grâce à ce poste, il a pu faire venir de nombreux/ses enseignant-e-s-chercheur-e-s de l’étranger qui ont contribué à l’internationalisation de ses activités, parmi lesquel-le-s Avital Ronell, Peggy Kamuf, Fatma Haddad, Mireille Calle-Gruber, Ginette Michaud, Mara Negron, Marta Segarra, Mairéad Hanrahan, Alicia Ricciardi, Ashley Thompson, Rosi Braidotti…

Au coeur du Centre se trouve depuis toujours le séminaire d’Hélène Cixous, où s’élabore au fil des années, textes à l’appui, une pensée philosophico-littéraire de « l’écriture féminine », alias l’écriture poétique, dans tous ses états et tous ses genres. À travers une lecture à la fois minutieuse et panoramique de textes plus ou moins connus de la littérature mondiale, Cixous poursuit une réflexion sur l’état du monde et les états de l’âme humaine, en suivant les inscriptions et les métamorphoses multiples des différences sexuelles. Ce séminaire est aussi un lieu d’expériences partagées, où le paysage littéraire et philosophique qui alimente l’écriture d’Hélène Cixous, théorique ou critique, mais surtout poétique, est exploré sous un tout autre angle, en échange avec tout un monde,
étudiant(e)s du Centre, certes, mais aussi auditrices et auditeurs divers, désireux de lectures inouïes.

En même temps qu’elle fonde en 1974 le doctorat et le Centre de Recherches en Études Féminines, Hélène Cixous écrit « Le rire de la méduse » qui paraîtra dans un numéro spécial de L’ARC consacré à Simone de Beauvoir (avril 1975). Ce texte poético-théorique deviendra rapidement l’un des textes fondateurs de ce qu’on appellera outre-Atlantique le « French Feminism », lui-même partie prenante de la « French Theory ». Il a été réédité en 2010 aux éditions Galilée.
C’est de toute cette histoire qu’il sera question au cours de la journée.

Programme de la journée

09h30 Accueil

09h45 Ouverture par Michèle Gendreau-Massaloux, ancienne Recteure-Chancellière de l’université de Paris, professeure émérite associée au Centre, présidente du Conseil Scientifique de la Communauté d’Universités et d’Établissements Paris Lumières

10h00 Francine Demichel, présidente honoraire de Paris 8 « Paris 8 e t les études féminines avant l’institutionnalisation des études de genre »

10h30 Polylogue, “Dis-séminaire” Hélène Cixous en conversation avec Peggy Kamuf, Ginette Michaud et Eric Prenowitz. Présidente de la séance : Ashley Thompson

14h00 Rira bien (à l’occasion de la réédition du Rire de la Méduse 1975-2010) Table ronde I présidée par Nadia Setti
Laura Hughes : « Forge. L’arc/hive de la Méduse »
Eric Prenowitz : « Urgences »
Frédéric Regard : « L’origine d’un monde »
Heta Rundgren & Aura Sevón : « Traduire à vingt doigts,
rire à plusieurs voix — une dégustation du Rire en finnois »
Marta Segarra : « Vélelles »
Claudia Simma : « Méduse en traduction »

16h00 Actes de Lecture : 40 ans en 4 minutes comme dans
une pièce de Shakespeare. Table ronde II présidée par Marie-Dominique Garnier
Laurent Ferri : « Comme si c’était hier »
Marielle Anselmo : « Quatre minutes pour la vie »
Françoise Asso : « Hors-sujet »
Stéphanie Boulard: « Les fonds de cuisine d’Hélène Cixous »
Lorette Coen : « 1987 »
Bruno Clément : « Hélène Cixous et les quarante lovers »
Sarah-Anaïs Crevier-Goulet : « “Faire chair mondiale” : apprendre à lireaimer autour d’Hélène Cixous »
Alice Delmotte : « “Fournées” ou bouchées à la reine (recette express, néo-cuisine feuilletée) »
Oudée Dunkelsbuhler : « Wurf »
Manuel Irniger : (présentation vidéo) : « La phrase début »
Daniel Ferrer : « Allons au séminaire: le séminaire avant le séminaire »
Laurent Dubreuil : « op.cit. »
Pierre-Mong Lim : « La voix d’or »
Michèle Ramond : « Hélène, Séléné…. »
Emmanuelle Riva : (à confirmer)
Nadia Setti : « Donner à lire : en chemin… »
Christa Stevens : « Masterdam(e) »
Claude Delay : « 1 minute pour l’éternité »

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s